UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE D’ATTAQUE RUSSE EN PLEINE ZONE CÔTIÈRE DES USA.

partagez cet article.

UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE D’ATTAQUE RUSSE EN PLEINE ZONE CÔTIÈRE DES USA.

Après de vaines recherches pour détecter et localiser le sous-marin nucléaire d’attaque russe Rostov-sur-le-Don, qui s’était engouffré dans le fond de la mer Méditerranée entre Malte et la Sicile depuis environ deux semaines, la saga technologico-militaire entre Russes et Otaniens dans les mers et océans qui se poursuit, n’en finit pas de nous livrer de nouvelles surprises désagréables pour les bellicistes de l’alliance militaire transoccidentale.

Une fois de plus, en moins de deux semaines, les armées de coalition anti-Russie viennent de nouveau de se faire tourner en bourrique par les Russes, qui, comme pour les humilier davantage après leur avoir flanqué une premiere raclée au fond de la Méditerranée, réexposent au grand jour et à la face du monde, les limites technologiques ainsi que la vulnérabilité de leurs adversaires face à eux, dans le contexte d’un conflit armé ouvert.

À l’instar de ce qui s’est produit il y a peu de temps en mer Méditerranée, la situation ô combien surréaliste se déroule cette fois-ci en océan Atlantique, où, les USA et leurs Alliés subalternes de l’OTAN, se sont une fois de plus fait administrer une gifle en pleine figure.

Et ce, selon de sources indépendantes, après s’être lancés à la recherche d’un autre sous-marin d’attaque russe le Nizhny Novgorod, lanceur d’engins intercontinentaux à ogives nucléaires. Et à lui tout seul, capable d’anéantir et de réduire en cendres contaminés l’ensemble du territoire national américain en quelques minutes.

Et là aussi, comme dans le précédent épisode méditerranéen, en dépit d’importants moyens navals et aériens mobilisés à cette fin, leur tentative de prise en filature du submersible de guerre russe s’est soldée par un échec retentissant, qui, honnêtement parlant, doit faire réfléchir plus d’un.

La marine américaine (l’US Navy) mise en alerte le long de la côte Est, a fini par se rendre à l’évidence, en découvrant enfin à ses dépens que le mystérieux submersible russe, le Nizhny Novgorod, se trouvait d’ores et déjà bien positionné « quelque part » dans la zone côtière Est des USA eux-mêmes.

Et que par ailleurs, cette côte Atlantique des USA ne serait plus désormais « un havre de paix » pour la flotte américaine (US Navy), a déclaré le vice-amiral Andrew Woody Lewis, actuel commandant de la Deuxième flotte des USA et du Commandement de forces interarmées de l’OTAN pour l’Atlantique.

Et selon les spéculations qui vont bon train au sein de l’armée américaine, le Nizhny Novgorod serait peut-être situé « quelque part » près des côtes cubaines.
Mais où exactement, se demande-t-on ? Compte tenu de la vasteté de l’océan Atlantique.

Et d’ailleurs, face à ce casse-tête russe et aux camouflets technologico-militaires qu’ils subissent coup sur coup à l’issue d’infructueuses recherches sur différents théâtres d’opérations, les Va-t’en-guerres et expansionnistes de l’OTAN, n’en sont plus réduits qu’à faire des suppositions sur la position exacte de ce monstre marin russe : cracheur de feu nucléaire.

Tout récemment, un avion de l’armée de l’air américaine (l’US Air Force) aurait semble-t-il, lors d’un vol de reconnaissance, aperçu la silhouette d’un sous-marin russe dans la zone de l’Atlantique. Mais jusque-là, tout n’est que pure spéculation, tant qu’ils n’auront pas réussi à le localiser.

En conséquence, le fait qu’un sous-marin nucléaire russe se soit bien dissimulé « quelque part » hors du périmètre d’action des radars américains, et peut-être qui sait, en attente d’un « éventuel ordre d’attaque » de Moscou à moins de 20 kilomètres seulement des côtes américaines, inquiète au plus haut point Washington et lui donne des migraines.

Mais hélas, le redoutable submersible d’attaque russe qui a réussi avec succès à s’échapper et à littéralement s’évaporiser sans aucune trace dans le fond marin, demeure à ce jour indétectable et introuvable pour les USA.

En plus, il est tout simplement impossible de localiser un sous-marin dans une zone aussi vaste que celle-là, soulignent avec force les experts.

/Peps L./
2022-01-13

 

Facebook Comments

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x