LA RUSSIE A ENVOYÉ 50 NAVIRES DE GUERRE PRÈS DES CÔTES AMÉRICAINES.

partagez cet article.

Le tout se déroulant sur fond de négociations de garanties de sécurité russo-américaines à Genève, le Haut commandement militaire de la fédération de Russie a déployé au moins 50 navires de guerre près des côtes des États-Unis d’Amérique (USA), en réponse à la présence provocatrice de la flotte américaine (l’US Navy) aux abords des côtes russes en Mer d’Okhost.

La Russie se prépare donc à détruire la flotte américaine (l’US Navy), en cas de violation répétée de ses eaux territoriales, en déployant le long de son littoral maritime des missiles anti-navires à longue portée Bastion, a déclaré son Haut commandement militaire.

Notons par ailleurs, qu’en plus de navires de guerre, un nombre important d’environ 40 avions militaires russes ont été aperçus près de l’espace aérien américain aux larges de la Floride dans la mer des Caraïbes, rapporte The Server News Arlett.

Notamment des chasseurs MIG-31, lanceurs des missiles hypersoniques Zircon (tueur de porte-avions) et des bombardiers lourds stratégiques à capacité nucléaire TU-160 (Blackjack), plus puissant (40 000 kg de charge des armes) et plus rapide (2 531 km/h & 14 000 km de rayon d’action) que le B-1B (Lancer) américain (34 000 kg, 1 530 km/h & 9 400 km de rayon d’action).

De l’avis des analystes, la Russie n’a fait que répondre aux USA, en fonction des règles du jeu établies par Washington lui-même. Marquant ainsi sa volonté d’une importante présence de la marine russe près des côtes américaines et l’implication opérationnelle de son aviation stratégique.

Ainsi, eu égard aux matériels de guerre étalés, cette démonstration de puissance des Russes a provoqué une véritable panique à Washington.

Étant donné que l’apparition des navires de guerre et des avions militaires russes était inattendue pour le Pentagone. Autrement dit, pour le ministère américain de la Défense.

Et tout ceci, sans faire allusion aux sous-marins d’attaque nucléaires russes qui, selon les informations précédemment reçues d’une autre source, se seraient déjà dirigés vers les côtes américaines, en prenant ainsi de court l’armée américaine.

Enfin, la Russie de Vladimir POUTINE qui a bien intégré l’adage latin : « Si vis Pacem, para Bellum ! », fruit d’une vieille sagesse qui a été maintes fois vérifiée par les faits, jure qu’on ne l’y prendrait plus comme par le passé ; et affûte déjà ses armes pour parer à toute éventualité, en sachant que l’on ne peut faire confiance aux USA et à leurs supplétifs de l’OTAN qui ont une langue fourchue.

Si tu veux la Paix, prépare la Guerre !

/Peps L./ 2022-01-11

Facebook Comments

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x