la Communauté congolaise de Suède est sous le coup du choc. Adieu Président AMBARA!

partagez cet article.

Diaspora: la Communauté congolaise de Suède est sous le coup du choc, causé par la disparition du Président AMBARA. C´est un « Grand Baobab » qui s´est écroulé.

La vie ne vaut rien a-t-on souvent entendu dire, mais elle vaut la peine d´avoir été vécue, pour ceux qui ont su en faire un usage utile pour le plus grand bien de leurs prochains.

Brève et éphémère,  la vie n´est que brume. Fragile fleur que l´on cueille.   La joie d´hier fait place à    l´amertume, aux cris, aux larmes et aux deuils.

C´est depuis la nuit du lundi 27 au 28 avril 2020, que la nouvelle du décès de monsieur Jean-Antoine ABELENDANI MAMBENGO, affectueusement appelé : Président AMBARA, ou Vieux AMBARA pour certains, et Papa AMBARA pour d´autres, s´est répandue comme une trainée de poudre au sein de la Communauté congolaise à travers toutes les villes de Suède, en semant ainsi le choc et la consternation générale.

Cette disparition qui arrive de façon inopinée, et en très mauvaise période où sévit la pandémie à Coronavirus (Covid-19), laisse beaucoup de Congolais désemparés et comme des orphelins pour ainsi dire. C´est une véritable douche froide qui s´est abattue sur la communauté congolaise en particulier et africaine en générale, à la fois inconsolable, pleine d´amertume, mais aussi de bons souvenirs pour le désormais défunt Président AMBARA.

En effet, le regretté compatriote, ami, frère aîné et père de famille, après être sorti guéri d´une longue hospitalisation l´année dernière (2019), suivie d´une bonne période de convalescence, s´était complètement remis de sa maladie et se portait depuis lors à merveille.

Mais contre toute attente, le jeudi 23 avril dernier, alors qu´il suivait depuis son salon les actualités politiques du Congo et internationales, il piqua subitement une crise. Son épouse décidera aussitôt de l´acheminer à l´hôpital régional de Huddinge à Stockholm, où malheureusement, il entrera à peine quelques heures plus tard au coma de manière quasi-irréversible. C´est donc dans ces conditions que ce Héros, au grand dam de la Communauté congolaise, finira par rendre son dernier souffle, ainsi que son âme à Dieu à la date susmentionnée.

Qui fut donc le Président AMBARA ?

Installé en Suède, précisément à Stockholm la capitale au tout début de la décennie 1980, cet honorable et illustre fils du Congo, sexagénaire aux apparences plus jeune, originaire la province de l´Équateur (Nord Ubangi), né et grandi à Kinshasa en août 1955 dans la commune de Bandalungwa Bisengo, représentait ni plus ni moins : un véritable pilier en particulier pour la communauté congolaise arrivant nouvellement et/ou vivant en Suède.

En effet, il fut ce « Grand Baobab » sous l´ombre duquel se sont abrités bon nombre de Congolais, voire d´Africains dans une moindre mesure, de toutes les générations, immigrant en Suède depuis les années 1980 à nos jours. Guide éclairé et timonier, l´illustre disparu était par excellence : l´encadreur, le conseiller et l´aiguilleur le mieux désigné de la place, qui gouverna les premiers pas de la plupart de ses compatriotes débarquant et/ou en détresse dans ce lointain pays d´Europe du nord, autrefois peu connu pour le commun des mortels congolais ou africain.

Il importe de rappeler ici que cet homme d´une grande générosité de cœur, possédait des qualités inégalables de rassembleur hors-pair. Lesquelles qualités permirent à son initiative et sous son impulsion aux côtés des autres, de réunir les Congolais en association structurée et organisée. C´est notamment le cas de la MUZA (Mutualité des Zaïrois), dont il a longtemps été l´inamovible président. Non pas parce qu´il s´accrochait à ce poste par avidité du pouvoir, mais plutôt, de par la volonté de ses compatriotes eux-mêmes qui voyaient en sa personne : le plus compétent d´entre eux et l´Homme qu´il fallait à ce poste. Il a su faire preuve d´engagement, d´abnégation et de dévouement à la cause de la Communauté congolaise de Suède, à l´égard de laquelle il vouait une très grande sollicitude et un bénévolat sans égal.

Président AMBARA avait toujours été là, et bien sûr, toujours disposé à assister les Congolais à tout moment et en tout lieu, sous quelle que forme que ce soit, sans rien demander en contrepartie. Dans son élan de patriotisme sans limite, l´infatigable leader avait eu durant son long séjour en Suède, à se déplacer de ville en ville, de centre d´accueil des réfugiés en centre d´accueil à travers l´immense territoire suédois, et plus tard, à travers la chaîne de télévision locale communautaire qu´il animait : pour informer, sensibiliser et mobiliser les Congolais pour différentes causes communautaires :

– Qu´il s´agisse d´annoncer l´organisation des manifestions et/ou démonstrations de force contre les régimes successifs au pouvoir à Kinshasa ou à Kigali, ou pour annoncer des cas de décès de Congolais ;

– Qu´il s´agisse de mobiliser les membres de la communauté à faire des cotisations en faveur d´une famille éprouvée par un deuil ou d´une personne malade, voire pour d´autres causes nobles ;

– Qu´il s´agisse d´accueillir à son domicile et/ou d´assister les nouveaux arrivants congolais en Suède, afin de les préparer à aller se déclarer à l´autorité (kosalela bango « Kindoki » po ete bakende kobwaka ngunda). Ou simplement, pour aider ceux étant en détresse vis-à-vis de l´Office des Migrations (l´ex-Invandrarverket devenu depuis lors Migrationsverket), pour avoir vu soit leurs demandes de séjour rejetées, soit parce que faisant l´objet d´une injonction (ordre) de quitter le territoire suédois.

Que devrions-nous retenir du Président AMBARA ? Qu´aurait-il souhaité que les Congolais de Suède fassent après sa mort ?

Au-delà du chagrin dû à la séparation d´avec ce monument, les Congolais doivent désormais se dire : que devrions-nous faire pour pérenniser les valeurs qu´il a incarnées et commémorer au mieux sa mémoire ? La réponse la plus appropriée à cette nouvelle réalité est naturellement celle de marcher sur ses traces, afin de continuer à maintenir l´Amour et l´Unité au sein de notre communauté, malgré les aléas de la vie. Ainsi, nous trouverons du réconfort dans la parole de Dieu, car lui seul pourra panser nos cœurs meurtris par ce départ tragique du Président AMBARA. Voir le livre d´Apocalypse, chapitre 21, les versets 3 et 4.

À lui, nous lui disons merci et lui rendons un vibrant hommage pour tous ses précieux services rendus à notre communauté congolaise en particulier, et africaine dans une large mesure, et que le très Miséricordieux notre Dieu, s´en souvienne et lui accorde sa Grâce dans son repos éternel.

Enfin, à sa veuve, à ses enfants et à toute sa famille biologique, nous voudrions saisir cette triste opportunité pour leur présenter nos très sincères condoléances, en nos noms personnels pour les relations que nous entretenions avec le regretté, et au nom de toute la Communauté congolaise de Västra Götaland (la CCVG) dont il était fier et admiratif.

Adieu Grand AMBARA et va reposer en Paix dans la Grâce de Dieu !

Ton nom restera pour toujours inscrit dans nos cœurs !

 

GÖTEBORG, le 30 avril 2020.

        Pépin LULENDO

Facebook Comments

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x